Les jardins partagés

Les Jardins Collectifs : Des potagers pour toute la famille !

Un jardin potager de 200 m2 produit de légumes pour une famille de 4 personnes pendant toute l’année.

Le code rural donne une définition juridique des jardins familiaux (extrait de l’article L 561‐1)

Peuvent être dénommés « jardins familiaux », des terrains divisés en parcelles, lesquelles sont affectées à des particuliers y pratiquant le jardinage pour leurs propres besoins et ceux de leur famille, à l’exclusion de tout usage commercial. Tous les jardins répondant à ces critères, quelle que soit leur dénomination, sont assimilés à des jardins familiaux.

 

 Le potager, un remède à la crise

Les jardins familiaux sont revenus à la mode et connaissent un engouement accru de la population, signe de la situation économique et sociale actuelle.

Deux millions de jardins potagers ont nourris les Français pendant la dernière guerre mondiale. Aujourd’hui, Il ne reste que quelques milliers de jardins décrépis au bord des autoroutes ou le long de voies de chemin de fer pour la première économie agricole de l’Europe. Un jardin de 200 m2 cultivé c’est une économie de 1200 à 2000 euros d’achat de légumes dans un supermarché. Il faut compter 50 m2 par personne pour produire des légumes pour toute l’année.

Une meilleure alimentation

Par ailleurs cet espace bucolique est propre à entretenir une convivialité avec l’ensemble de la population dans le respect de l’environnement. A cet effet la production issue de ces jardins peut-être consommée au fur et à mesure des besoins de la famille et permettre ainsi de cultiver des produits naturels et même biologiques (sans produit chimique de synthèse).

Une nouvelle politique de développement urbain

La loi SRU permet la création de zones agricoles de jardin dans les SCOT et les PLU. Les collectivités publiques et leurs représentants aux conseils municipaux peuvent créer des zones de jardins en se dotant d’un règlement d’urbanisme dans les secteurs NC comme dans les secteurs ND.

Il existe actuellement plus de deux millions de jardins partagés en Europe, dont 200 000 en France, la plupart intégrés au sein de l’urbanisme ambiant ou dans la périphérie des villes. Constat positif , le jardin familial en question ne nécessite pas un gros investissement et de ce fait ne coûte pas cher à la collectivité tout en répondant à une demande sociale réitérée, au fil des ans, par des citadins friands de mettre en valeur leur main verte et leur talent de jardinier du dimanche.

 

Un véritable outil de développement durable

Tour à tour pédagogiques, thérapeutiques, agrobiologiques, artistiques, communautaires ou d’insertion, les jardins qui cherchent aujourd’hui place dans nos villes ou nos campagnes, s’apprécient à leurs fonctions transversales » ‐

Nous, jardiniers, avons le devoir de faire pression sur nos élus à tous les niveaux pour développer les jardins partagés dans le cadre des trames vertes et bleues qui ont été instaurées par le Grenelle de l’environnement. Pensons à nos enfants à qui nous laissons un patrimoine détérioré. Donnons-nous une chance de vivre mieux dans des villes plus humaine 

 

 

 

Ce sont 2 parcelles de 3350m2 et 1730m2 situés à Colomars sis 149 Chemin du Génie qui vont voir s’épanouir des Jardins Familiaux et une transmission du savoir théorique et pratique.

 

 

 

 

Des journées portes ouvertes seront régulièrement organisées.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :